PREMEDICATION

 

LA PRÉMÉDICATION

  1. Introduction :

  • Définition :

La prémédication se défini comme l’ensemble des médicaments administrés avant une anesthésie générale ou une anesthésie locorégionale. Elle est prescrite la consultation la visite pré anesthésique en fonction du patient et de la chirurgie.

Elle n’est pas systématique.

Paroles rassurants et un comportement serein de l’anesthésiste est la prémédication idéale.

  • Buts de la prémédication :

Anxiolyse :

Permet de calmer et sédater le malade à fin de :

  • Améliorer son confort.

  • Diminue son angoisse avant l’intervention.

  • Faciliter l’induction anesthésique.

Amnésie :

Amnésie des gestes initiaux et de l’induction anesthésique.

Prévention des événements aléatoires :

  • Diminution des sécrétions salivaires et bronchique.

  • Augmentation du PH gastrique et diminution de son volume (diminution de l’inhalation).

  • Prévention des nausées et vomissement postopératoires.

  • Prévention de la bradycardie vagale.

  • Diminution du risque de réaction allergique.

  • ELLE ASSOCIE DEUX VOLETS :

  1. Approche psychologique :

  • Revient à la consultation pré anesthésique et la visite préopératoire (obligatoire et médicolégale).

  • La préparation psychologique seule induit une prémédication satisfaisante dans

70-85% des cas.

  • L’anesthésiste doit informer le malade des périodes pré, per et postopératoire, sur le geste chirurgical (surtout si ALR) et la douleur postopératoire.

  1. Approche pharmacologique :

Les médicaments utilisés en prémédication doivent associer :

  • Le maximum d’effets souhaités en prémédication.

  • Le minimum d’effets indésirables en particulier cardiovasculaires, respiratoires et digestifs.

  1. Tranquillisants :

  1. Hydroxysine(ATARAX®) :

  • Utilisé en prémédication du fait :

  • Effet anxiolytique et amnésique.

  • Prévention des effets aléatoires :

  • Effet analgésique faible.

  • Activité anti sécrétoire et antiémétique.

  • Effet broncho dilatateur et antihistaminique.

  • Effet anti arythmique modéré.

  • Présentation :

  • cp : 25-100mg

  • Amp :100mg

  • Sirop :1CC /2mg

  • Posologie : 1 mg /Kg.

  • Utilisé fréquemment chez le sujet âgé, sujet à risque et prévention d’accident anaphylactoide.

  1. Benzodiazépines :

  • Semblent bien répondre aux impératifs de la prémédication :

1- Facilité d’administration. 2- Effets secondaires réduits.

3- Efficacité clinique constante. 4-Spectre d’activité large :

- Anxiolytique - sédatif - hypnotique - anticonvulsivant -amnésiant - myorelaxant

  • Contre-indications : myasthénie.

 

 

Nom commercial

Présentation

posologie

Diazepam

Valium

Cp :2-5-10mg

Amp :10mg

Sirop ,suppo,gtte :

0,1-0,15mg/kg

Midazolam

Hypnovel

Amp 5mg

0,1-0,15mg/kg

Flunitrazepam

Narcozep

Cp :1-2mg

Amp :1mg

0,015-0,03mg/kg

Lorazepam

Temesta

Cp 1mg

1-2 cp

Clorozepate

Tranxene

Cp :5-10

1-2 cp

  1. NEUROLEPTIQUE :

Deux familles sont individualisées :

  1. Phénothiazines (PHENERGAN ®) :

  • Sont peu utilisés en anesthésie

  • Possèdent un effet : - Sédatif.

- Antihistaminique.

-antiémétique.

Dose : 50 mg en IM.

  1. Butyrophénones :(DROLEPTAN®) :

  • Largement utilisés du fait :

  • Effet sédatif antiémétisant.

  • Potentialisation de l’effet analgésique.

  • Hypnotique (facilitation de l’induction.

  • Inconvénients : absence d’anxiolyse, d’amnésie, de diminution de sécrétion

Effets secondaires gênants.

  1. MORPHINIQUES :

    Indications

    Inconvénients

    utilisation

     

     

    -Douleur préopératoire élevée(souffrance physique).

    -Toxicomanes au cours du sevrage.

    -Absence d’amnésie,

    d’anxiolyse et de diminution de sécrétions.

    -Dépression respiratoire+++.

    -Spasme des muscles lisses.

    -Histaminolibération.

    -Nausées, vomissement à l’induction.

     

     

     

    MORPHINE : 5-6mg.

     

     

    DOLOSAL : 1mg/kg.

  2. PARASYMPATHOLYTIQUES : Atropiniques

Intérêt

Contre-indications

Effets indésirables

-Diminution de sécrétions bronchiques.

-Diminution de sécrétion gastrique.

-Prévention de la bradycardie.

Pédiatrie :

-Prévention du laryngospasme.

-Prévention de bradycardie.

 

 

-Estomac plein.

-Glaucome angle fermé.

-Adénome de la prostate.

-Hyperthermie chez l’enfant.

 

-Troubles psychiques.

-ATROPINE peut être arythmogène.

Posologie : ATROPINE : - adulte : 0,5-1 mg IM/IV SCOPALAMINE : 0,5 mg

- Enfant : 20 µg/kg

  1. Prévention de l’inhalation gastrique :

L’inhalation gastrique est très fréquente en tant qu’un accident d’anesthésie avec risque de syndrome de MENDELSON.

Les sujets à risque sont :

- Urgence chirurgicale. -Anesthésie ambulatoire.

-Obstétrique -intubation difficile ou prolongée.

-Obèse et le diabétique. -Anesthésie en ventilation spontanée.

Antihistaminiques H₂

ANTIACIDES

CIMETIDINE-RANITIDINE.

  • Augmente le PH gastrique.

  • Diminue le volume gastrique.

Délai d’action IV : 45-60 min.

IM : 60-120 min.

Peu indiqués

  1. MODIFICATEURS DE LA MOTILITÉ GASTRIQUE :

Le METOCLOPRAMIDE  et le DOMPERIDONE ; agissent sur la muqueuse gastrique.

Effets :

  • favorisent la vidange gastrique.

  • Augmente l’amplitude et la fréquence des contractions des fibres longitudinales de l’estomac.

  • Diminue le tonus du pylore.

Délai d’action :

  • 30-60 min PER OS.

  • 1-3 min IV.

CONCLUSION :

La prescription d’une prémédication doit être adaptée : aux effets recherchés, au terrain, à l’anesthésie et à la durée du geste chirurgical.

La consultation anesthésique joue un rôle important pour la préparation psychologique du patient, pouvant s’y associer une prémédication pharmacologique.

Pour la sédation et l’amnésie, les benzodiazépines restent les médicaments de choix.